Voyage bio équitable au Guatemala

A l’occasion de la Quinzaine du Commerce Equitable, nous avions envie de vous faire voyager avec nous, dans les pas de Damien, notre responsable filière, à la rencontre de notre coopérative partenaire au Guatemala, la FECCEG.

Une invitation à découvrir notre nouveau café grain à travers son expérience et ses rencontres autour de ce beau projet inspirant et humain.

Le Guatemala, une terre de café depuis des millénaires

Entre la mer des Caraïbes et l’océan Pacifique, le Guatemala, est une terre volcanique aux mille visages, d’une grande diversité culturelle et géographique.
Pays très montagneux, c’est sur les routes du massif de la Sierra Madre, une chaine de 34 volcans, que nous retrouvons Damien qui se rend à Quetzaltenango, siège de le Fédération pour la Commercialisation de Cafés de Qualités du Guatemala, la FECCEG.
En s’approchant des hauteurs de l’ouest, il découvre peu à peu les exploitations des membres de FECCEG sur les versants des montagnes Cuchumatanes et découvre une région presque entièrement dédiée à la culture du café.

« La route qui sillonne entre lacs, volcans et hauts-plateaux plante déjà le décor. La visite des zones de production et des associations de membres de la coopérative, est une plongée dans un espace de minifundio (petites propriétés) où chaque espace de terre est valorisé. Je suis sidéré par la manière dont l’agriculture et s’est adapté au relief escarpé de la Sierra Madre et en a façonné le paysage. Je pense au long cheminement qui mène au développement de savoir-faire, et de la rencontre entre une cuture populaire et les éléments géographiques d’un terroir ».

Damien

Au sein de ces systèmes d’exploitation, le café représente la principale source de revenu des familles de producteurs. Ses impacts sont à la fois économiques, écologiques et sociaux.

Et ce constat peut s’étendre à tout le pays qui est le 5ème exportateur mondial de café (3,5 millions de sacs de 60 kg) au même niveau que le Mexique ou l’Ethiopie.

Le secteur offre des emplois à plus de 750000 personnes au Guatemala mais tout l’enjeu repose aujourd’hui autour du transfert et l’appropriation des compétences au niveau des petits producteurs, ce qui est une des missions de FECCEG et la raison pour laquelle Destination a choisi de s’associer à eux.

Le saviez-vous ?

Au Guatemala, la production du café se fait principalement sous ombrage, selon des techniques relativement performantes, peu consommatrice d’intrants, mais très exigeantes en termes de travail. Malgré leurs très petites tailles, les caféières sont renouvelées régulièrement et leur entretien est particulièrement bien maîtrisé pour des rendements plutôt bons. La plupart des producteurs gèrent eux-mêmes la transformation post-récolte du café (dépulpage, fermentation, séchage du café parche).

A la rencontre de la FECCEG

Véritable levier de développement et d’expression pour les populations locales

« Ce qui frappe en arrivant chez FECCEG c’est le dynamisme de la structure et ce goût passionné pour l’innovation au service de l’économie paysanne. Les multiples ateliers accolés à l’usine de tri du café sont le reflet de leur engagement et de leur volonté de faire grandir tout le monde dans une démarche toujours plus durable, à travers de nombreux projets. Ça commence par le labo de dégustation et de contrôle qui assure la consistance et la stabilité dans les qualités des cafés, en passant par une unité d’extraction du miel (centrifugeuse), un atelier de torréfaction pour fournir les bars, une unité d’ensachage de gelée royale pour fournir les écoles des communautés rurales et jusqu’à une unité de formation à la fabrication d’engrais bio, pour une meilleure prise de conscience des enjeux environnementaux… »

Damien

Constituée au milieu des années 2000 et certifiée équitable depuis 2006, la FECCEG fédère 13 associations et coopératives et représente plus de 2100 producteurs. Elle fournit de nombreux services (techniques, financiers et sociaux), et possède sa propre usine de traitement sec. Et avec le soutien d’ONG internationales, elle a même été l’une des premières à exporter directement et exclusivement des produits équitables.

Elle s’est construite autour d’un projet de développement de l’économie paysanne.  Un terme qui peut paraitre banal, mais qui chez FECCEG prend tout son sens, tant la coopérative a déployé ses activités dans de nombreux domaines touchant l’amélioration des conditions de vie paysannes :

  • Gouvernance participative, formation et informations sur les marchés.
  • Participation des femmes à la gouvernance et sensibilisation au thème d’équité.
  • Intégration d’étape de 1ére transformation (traitement sec du café / fabrication de sucre, extraction du miel)
  • Torréfaction de cafés, promotion de la qualité grâce aux bars (cafetin)
  • Encourager à la diversification, par la promotion de modèles caféiers agroforestiers et de fermes diversifiées (plantes aromatiques, miel, cacao, sucre)
  • Assistance technique, avec la création de ferme pilote et de la Biofabricas, dans laquelle la FECCEG forme et encourage la fabrication de compost, de fertilisants, de pesticides et d’engrais bio à partir d’une multiplication de microorganismes prélevés dans la nature. Une initiative qui en plus de son impact sur le rendement joue un rôle social et culturel.

Mais la FECCEG va plus loin est assure également la sécurité alimentaire de ses producteurs en soutient du développement de leur village par des tontines ou des microcrédits solidaires destinés à la culture vivrière entre autres et dont la gestion est confiée principalement à des femmes.

Les femmes, au cœur de la coopérative.

FECCEG compte actuellement 360 femmes adhérentes de manière directe (soit 30% des membres de la coopérative). Elles participent à tous âges à l’activité de la coopérative de différentes manières : certains d’entre elles sont propriétaires des parcelles, d’autres administrent les fermes et investissent dans des microentreprises locales afin de diversifier leur revenu.
La coopérative soutient l’empowerement de ses associées en leur confiant les missions vitales pour l’organisation et développement des exploitations.

« Le lendemain après des heures de routes accidentées, à flanc de montagne, nous nous retrouvons avec les producteurs autour d’un petit déjeuner. Un temps précieux de partage et d’échange. Le groupe m’explique les nombreux projets développés avec l’appui de FECCEG : jardin maraîcher au sein de l’école, des ruches chez plusieurs producteurs, un entrepôt pour stocker les minéraux naturels qui serviront à fabriquer les engrais, des tables de séchages recouvertes (pour limiter l’incidence des pluies), une pépinières d’arbres fruitiers…. »

Damien

Des projets motivants, qui vont dans le bon sens, qui nourrissent un écosystème vertueux et conscient de son environnement. C’est pour cette expérience humaine et la qualité de leur savoir-faire unique que nous sommes très fiers aujourd’hui de pouvoir vous proposer notre nouveau café grain du Guatemala.