La cérémonie du thé au Japon

Dans notre société en constante effervescence, le thé est souvent consommé à la « va-vite » sans vraiment prendre le temps de le savourer pleinement. Au Japon, le thé jouit d’une culture très différente, dans laquelle il est associé au bouddhisme zen. Cette semaine, nous avons souhaité vous parler de la cérémonie du thé, qui célèbre ce breuvage ancestral que nous aimons tant.

De la spiritualité dans le thé

L’histoire de la cérémonie du thé appelée Chanoyu au Japon, remonte au XIIe siècle lorsque des moines japonais de retour de leur voyage dans un monastère chinois, ont ramené des feuilles de thé dans leurs bagages.

La cérémonie consiste à préparer le thé vert en poudre Matcha lors d’un rituel très précis où chaque geste est important. Il s’agit surtout d’entrer dans une certaine spiritualité régie par de grands principes philosophiques tels que l’harmonie, le respect, la pureté et la tranquillité d’esprit.

L’art de servir le thé

Servir le thé au Japon est tout un art ! L’hôte, homme ou femme, porte habituellement un kimono, alors que les chanoyu invités peuvent porter des kimonos ou des vêtements formels de couleur sombre. Le thé est servi dans une pièce dédiée à la cérémonie appelée maison de thé  ou chambre du thé. Avant d’entrer dans cette pièce, les invités patientent dans un jardin couvert jusqu’au moment où l’hôte les appelle. Ils se purifient alors rituellement en se lavant les mains et en se rinçant la bouche dans un petit bassin en pierre (Tsukubai) contenant de l’eau, avant d’entrer en se courbant en signe d’humilité. Ils se dirigent alors vers le tokonoma, une alcôve où ils admirent les calligraphies, estampes, compositions florales et autres. La décoration reste très simple et épurée, en accord avec le principe de pureté et d’harmonie. Puis, les invités s’assoient dans la position « seiza » sur le tatami, par ordre de prestige.

Avant de servir le thé, l’hôte propose de petites friandises. Puis en présence des invités, dans un ordre déterminé et en utilisant des gestes très précis, l’hôte nettoie symboliquement les ustensiles (bol, fouet et écope à thé). Lorsque cette préparation est terminée, l’hôte place une quantité de thé vert en poudre dans le bol et ajoute la quantité appropriée d’eau chaude, puis mélange le thé à celle-ci avec le fouet en bambou, appelé chasen.

Le silence est à l’honneur : les invités se détendent et apprécient l’atmosphère créée par les sons de l’eau qui chauffe et du feu, les parfums délicats d’encens et de thé et la beauté simple de la chambre de thé.

Le service du thé commence par l’invité d’honneur. Les salutations d’usage sont échangées entre l’hôte et cet invité, puis tour à tour les autres invités boivent le thé, en tournant le bol et en l’essuyant avec un petit chiffon. Une fois que les invités ont chacun bu le thé, l’hôte nettoie de nouveau les ustensiles. L’invité d’honneur demande alors à l’hôte d’autoriser les invités à examiner les ustensiles et chacun leur tour admirent la beauté de ces pièces, car elles sont souvent des antiquités faites à la main, sans prix et irremplaçables.

L’hôte récupère ensuite les ustensiles et les invités quittent alors la maison du thé. L’hôte les salue du pas de la porte.

Une cérémonie de thé peut durer entre une et cinq heures, selon le type pratiqué et le type de repas et de thé servis. C’est un réel moment de partage qui permet d’éliminer tout stress et d’accéder à un univers de sérénité par le bonheur de tous les sens. Sans appliquer ce rituel dans notre quotidien, nous pouvons néanmoins prendre le temps de savourer le thé et profiter de ce moment de détente, par exemple au petit déjeuner pour bien commencer la journée ou le soir pour se préparer à une bonne nuit de sommeil.

Comme nous le montre la cérémonie japonaise, le thé peut être bien plus qu’un simple sachet infusé, il ne tient qu’à nous de le voir !